Valium Order Online
hosting menu left
hosting menu right

Buy Diazepam Rectal Tubes

 

Petit précis de franchises à l’usage des amants incertains


d’après Marivaux

Dans un parc, des êtres se jouent plus ou moins de l’amour.
Au-dessus, les dieux observent tout ça et cherchent à les manipuler.
Quatre pièces en un acte de Marivaux sont associées pour dépeindre cela.
Dés le prologue, le Dieu de l’Amour va se cacher dans les arbres et celui qui goûtera à ses fruits sera pris d’un amour pur et sincère; tandis que le Dieu Vérité va se cacher au fond d’un puits et qui boira de son eau sera obligé de dire la vérité. Partant de ces deux thèmes, la végétation et l’eau sont les fils conducteurs de la pièce. Ils évoluent au fur et à mesure de la pièce.
La priorité étaient de créer une unité de lieux pour joindre tous ces personnages, mais de signifier clairement la manière qu’ont les dieux de s’approprier l’espace. Les bambous teints de la première partie deviennent des plumes géantes qui flottent au vent après l’entracte.
Les costumes marquent le début du XVIIIe siècle au début pour accélérer le temps en montrant des personnages beaucoup plus exubérants à la fin de la première partie. Les dieux sont habillés dans des costumes beaucoup plus contemporains et dont leur principale caractéristique est l’ampleur et la souplesse accentuées par le vent.

 

MISE EN SCÈNE : JACQUES CHAUVIN

 


Théâtre du Gymnase - Marseille (Février 2000)
Tournée de mars à mai 2000

 


La compagnie des Embruns 06 82 134 724website hosting main area bottom